Bernard Joubert (à gauche), Christian Milovanoff (à droite)

MUSÉE, MÊME

Christian Milovanoff - Bernard Joubert

du 30 avril au 9 juillet 2016

 

Après l'exposition « Musée », qui présentait des œuvres d'Alain Sicard et de Bernard Guillot, nous associons à nouveau, sur le même thème, un peintre et un photographe : Bernard Joubert et Christian Milovanoff. De ce dernier sont montrées des photos de la série « Le Louvre revisité », un travail de 1985 dont la problématique fut ainsi résumée par Jean-François Chevrier (in Le Louvre revisité, éd. Contrejour, 1986) : « Christian Milovanoff aime la peinture, mais cet amour ne le porte pas à imiter… Si l'on pouvait réduire ses recherches à une trop simple équation, on pourrait dire : étant donnés le noir et le blanc (réduction, abstraction, etc.), une tradition picturale illusionniste – à laquelle s'est toujours rattaché l'essentiel de la création photographique – et une autre tradition, plus récente, qui privilégie au contraire l'étude formelle, l'expérimentation des caractères propres du médium, que peut aujourd'hui la photographie face à la peinture, ou plutôt, à côté de la peinture ? ».

Bernard Joubert, quant à lui, nous décrit ainsi son travail : « Les peintures présentées ont été réalisées sur des reproductions d'œuvres d'art de grands musées européens. Les supports sont des photographies, des gravures ou encore des chromolithographies, toujours choisis pour l'intérêt des images et des techniques de reproduction. Depuis 2012, mon travail sur ces images prend la forme de "peintures écrasées". Je réalise dans un premier temps un projet abstrait, qui pourrait aussi bien être peint sur une toile blanche. La disposition des touches retenue indépendamment du support est ensuite transposée sur la photographie ou la gravure. Enfin, le verre du cadre original est reposé sur l'ensemble, écrasant les touches de peinture à l'huile. Cadre, image, peinture forment alors un tout indissociable. » Sa manière à lui, peut-être, de répondre à la question qu'il est tentant de mettre en miroir de celle énoncée par Jean-François Chevrier : que peut aujourd'hui la peinture face à la photographie, ou plutôt, à côté de la photographie ? – À côté ? Bras dessous bras dessus en quelque sorte.

Christian Milovanoff est représenté par la Galerie Françoise Paviot
et Bernard Joubert par la Galerie Alain Coulange, à Paris.



 
Inscrivez votre adresse e-mail pour recevoir
nos informations et invitations

 

 

À venir

LE LISSE ET LE MAT

Christophe Verfaille

du 1er octobre au 10 décembre 2016